BATTERIES...PRETES A L'EMPLOI UNIQUEMENT..

L'acide de batterie interdit à la vente.

Un règlement européen qui est entrer en vigueur au 1er février aura, entre autres conséquences, de rendre impossible la vente aux particuliers de batteries à activer soi-même par adjonction d’acide sulfurique avant emploi. Précisions... Ce règlement européen (UE) 2019/1148 du 20 juin 2019 traite en fait de la commercialisation et de l’utilisation de « précurseurs d’explosifs », autrement dit de substances susceptibles d’entrer dans la composition d’engins détonants. En pleine période de menace terroriste, les États de l’Union européenne ajoutent ainsi un obstacle sur la route des malveillants. Sur la liste des substances visées, l’acide sulfurique qui compose l’électrolyte doit donc cesser d’être accessible au grand public, sauf à ce que l’acheteur particulier obtienne une licence, sésame dont le coût (probablement plusieurs centaines d’euros) et la durée de vie ne sont pas encore connus – ils devraient être précisés dans la loi française à brève échéance. Interrogés par L’Officiel, deux fabricants (Yuasa et BS Battery) estiment que les ventes au comptoir de batteries livrées avec la dose d’acide nécessaire à leur activation représentent plus des deux tiers des volumes réalisés en après-vente. Une donnée qui peut surprendre, mais qui s’explique, d’une part, par leur prix de vente contenu et, d’autre part, par leur grande facilité de stockage pour les distributeurs et détaillants (tant que l’acide n’est pas versé dans les accus, le compte à rebours de la vie de la batterie n’est pas déclenché). Échéance au 1er février Conséquence de cette nouvelle réglementation, les commerces de détail et autres ateliers, au 1er février 2021 au plus tard, ne devront donc plus vendre à leurs clients que des batteries prêtes à l’emploi, qu’elles soient livrées avec la dose d’acide à part, ou qu’elles soient de type SLA (Sealed Lead-Acid, batterie au ­­plomb-acide scellée). Il leur sera toujours possible de se fournir en batteries à activation différée, à condition qu’ils les préparent eux-mêmes avant de les remettre aux consommateurs. Le principe s’impose également aux marchands en ligne. Cette évolution réglementaire pourrait, à terme, accroître au fur et à mesure les ventes de batteries SLA, au détriment des classiques, et par conséquent modifier peu à peu les gammes proposées aux pros. 