PARIS: MANIFESTATION DES MOTARDS CONTRE LE STATIONNEMENT PAYANT POUR LES DEUX-ROUES

De nombreux motards ont manifesté ce samedi à Paris pour protester contre la mise en place d'un éventuel stationnement payant pour les deux-roues, soutenu notamment par la maire du 9e arrondissement.

Près d'un millier de motards, selon la Fédération française des motards en colère (FFMC) ont manifesté ce samedi à Paris contre la mise en place d'un éventuel stationnement payant pour les deux-roues dans la capitale.

Le cortège est parti de l'avenue Foch (16e) et a traversé Paris d'est en ouest. Plusieurs arrêts

ont été marqués comme à la mairie du 9e arrondissement et à l'Hôtel de Ville.

"On voudrait faire comprendre aux élus que nous apportons une plus-value avec nos deux-roues motorisés, ça apporte une fluidité dans le trafic urbain. Si tous ces gens -là devaient repasser à la voiture ça poserait un problème. On apporte une solution en terme de mobilité donc on veut que les élus en tiennent compte", a expliqué sur notre antenne Jean-Marc Belloti, de la FFMC.

"Rien n'est acté"

La question du stationnement payant des deux-roues motorisés à Paris est sur la table depuis plusieurs années. Après s'y être longtemps opposée, Anne Hidalgo avait déclaré au cours de sa campagne y être "plutôt favorable". Sans pour autant annoncer d'échéance.

"Le stationnement payant pour les deux-roues motorisés est une mesure fortement demandée dans les contributions des états généraux du stationnement. Mais à ce jour, rien n'est acté, la consultation doit se terminer et nous travaillons à une réforme de fond", a indiqué David Belliard, adjoint EELV d'Anne Hidalgo chargé de la transformation de l'espace public, des transports et des mobilités, au Parisien ce samedi.

Delphine Bürkli, la maire (divers droite) du 9e arrondissement avait annoncé vouloir proposer de lancer une phase de test de stationnement payant des deux-roues motorisés dans son arrondissement, dans le but d'évaluer l'impact d'une telle mesure. Sa proposition devait être soumise la semaine dernière au Conseil de Paris.